Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Études drômoises n° 81

par AUED

Études drômoises du mois de mars 2020 est entièrement consacré à la soie dans la Drôme au XIXe siècle et début du XXe s.

ÉDITORIAL

DOSSIER : La Drôme au fil de la soie

Introduction Françoise Lousberg Coulon 3
Le marché aux cocons de Nyons Jean Laget 4
Ce n’était pas du repos… Jean-Claude Rixte 7
La boîte à courant d’air Virginie Vincent-Jardin 10
De l’élevage des vers à soie à Alixan et son importance économique Guy Bichon 11
Les « fabriques » de soie en basse vallée de la Drôme au XIXe siècle Robert Serre 18
Le travail de la soie, une affaire de femmes Françoise Lousberg Coulon 22
Une saga soyeuse : l’empire Armandy Françoise Lousberg Coulon 28
De Montboucher-sur-Jabron à Taulignan : l’atelier-musée de la soie Nicole Fontany 32
Paul Brunat, le Drômois qui a contribué à l’essor industriel du Japon Lucien Dupuis 35

NOS RUBRIQUES

Auprès de mon arbre remarquable : Un mûrier pluricentenaire à Puygiron Alain Morel 38
La Drôme en images : Tain-Tournon Alain Coustaury 40
Chronique naturaliste : Un criquet égyptien Philippe Haeringer 42

KIOSQUE, COURRIER, BRÈVES

44

DOSSIER : La Drôme au fil de la soie

Le marché aux cocons de Nyons

Jean Laget
Le marché aux cocons de Nyons rassemblait les produits de tous les villages environnants. Il se tenait place Carnot, au grand soleil. C’était nécessaire pour juger de la couleur… L’article commence par la description faite par René Barjavel dans La Charrette bleue et retrace l’histoire de ce rassemblement de sériciculteurs depuis longtemps disparu à partir de sources tant privées que publiques. Nyons marché aux cocons

Ce n’était pas du repos…

Jean-Claude Rixte
Retenu pour son intérêt ethnographique, ce document, qui n’est pas sans rappeler les récits qui se transmettaient au cours des veillées, a été recueilli auprès de Mme Reine Laurent, de Beaufort-sur-Gervanne. Ce témoignage en langue d’Oc sur l’élevage des vers à soie à domicile dans l’entre-deux guerres à Saillans est proposé ici avec sa traduction française. Ver à soie

La boîte à courant d’air

Virginie Vincent-Jardin
Histoire de la boîte en carton inventée par Ferdinand Revoul à Valréas pour les sériciculteurs locaux : une boîte ronde, percée de trous d’air. Un autre modèle est créé, plus « luxueux » : à la place des trous d’air, un petit cercle de tissu apparenté à la gaze, la tarlatane, prend place sur le couvercle et le fond. Ferdinand Revoul devient ainsi le père fondateur du cartonnage à Valréas. Boîte à trous pour les graines de vers à soie

De l’élevage des vers à soie à Alixan et son importance économique

Guy Bichon
Au XIXe siècle, la sériciculture s’implante à Alixan comme dans une grande partie du quart Sud-Est de la France et cette nouvelle activité devient très importante économiquement. L’article décrit les traces encore visibles de cette activité qui concernait 70 % de la population villageoise. Il décrit aussi la provenance des graines, les maladies et les rendements ainsi que les chiffres de production de cocons et ses aspects financiers.       Ver à soie à Alixan

Les « fabriques » de soie en basse vallée de la Drôme au XIXe siècle

Robert Serre
L’évolution de l’activité soyeuse de filature et moulinage dans la basse vallée de la Drôme se caractérise par une croissance, un essor sur les deux premiers tiers du XIXe siècle, puis une rapide décadence. L’article dégage la complémentarité entre l’activité agricole de la sériciculture et ses suites industrialisées dans les « fabriques ». Complémentarité aussi avec les travaux agricoles traditionnels qui s’assortissent souvent bien avec l’emploi en usine. Fabrique de soie à Livron

Le travail de la soie, une affaire de femmes

Françoise Lousberg Coulon
Dès le cocon, le fil de soie est un travail de femmes.  Au XIXe siècle, l’industrie de la soie emploie, dans la Drôme, des milliers de personnes dont la majorité sont des femmes et des enfants qui, pour un modeste salaire, vont travailler dans les filatures et les moulinages. L’article aborde le salaire et le temps de travail de ces femmes, leurs grèves pour leurs droits, le travail des enfants, les usines pensionnats de jeunes filles dont celles développées par les Armandy à Taulignan. Femmes dans une fabrique de soie

Une saga soyeuse : l’empire Armandy

Françoise Lousberg Coulon
L’histoire soyeuse des Armandy commence modestement. François dit David, ouvre, à Taulignan d’abord, filatures et moulinages avant de contrôler toute la filière de la soie et de créer des maisons de ventes dans plusieurs grandes villes françaises à la direction desquelles il met ses fils et gendres. La famille développe des centres de production en Italie et des représentations sur de nombreuses places d’Europe et d’Orient. Le déclin de la société Cotte Chavent Armandy intervient à cause de la crise de 1929 et de ses investissements en Indochine. David Armandy

De Montboucher-sur-Jabron à Taulignan  l’atelier-musée de la soie

Nicole Fontany
Lieu de mémoire et de découverte, l’atelier-musée de la soie avec son élevage de vers, ses machines en fonctionnement, sa muséographie et ses audiovisuels propose un voyage au cœur d’une activité passionnante. La collection de l’ancien moulinier Pierre Lançon a d’abord été hébergée dans les anciens établissements Lacroix de Montboucher-sur-Jabron avant d’investir le nouvel espace créé dans la mairie de Taulignan. atelier musée de la soie

Paul Brunat, le Drômois qui a contribué à l’essor industriel du Japon

Lucien Dupuis
Complètement inconnu et ignoré jusqu’à une date récente dans son pays natal, vénéré au Japon, très connu en Chine, Paul Brunat est né en 1840 à Bourg-de-Péage et est mort à Paris en 1908. L’article raconte quels vagabondages professionnels l’ont conduit des bords de l’Isère jusqu’en Extrême Orient, de l’entreprise familiale à la filature de Tomioka -l’une des plus grandes du monde en 1872 et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 2014-, puis en Chine et au Tonkin. Paul Brunat

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus