Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Études drômoises n° 80 – décembre 2019

par AUED

Études drômoises du mois de décembre 2019 commence par les restaurations du château de La Touche et continue avec la suite des aventures des Drômois partis par-delà les mers.

ÉDITO

Le château de La Touche reprend vie Anne-Marie Ravel  2
Gai ! Gai ! Marions-nous   Jeannine Démésy 10
 

DOSSIER  Par-delà les mers

Quiot, marin d’Alixan Jean-Paul Ravel 14
Colons drômois au Mexique 1829-1834 Josette Cador 18
Claudius Gallix, Mexicain éphémère Josette Cador 20
 
La légende du « Miracle des roses » en Drôme des collines, une narration sociale Jean-Paul Robin 22
Les aventures minières de Joseph Geoffroy dans les Baronnies Richard Maillot 27
 

ARTS

Le « Cubisme » dans la Drôme Martial Duvert 32
 

NOS RUBRIQUES

La Drôme en images :  Savasse, cote 300 Alain Coustaury 38
Chronique naturaliste : Dans les dortoirs Philippe Haeringer 40
Auprès de mon arbre remarquable : Le Tilleul de Sully Yvette Rouveyre 42
 

BRÈVES, COURRIER, KIOSQUE

44

Le château de la Touche reprend vie

Anne-Marie Ravel
Parmi les 121 monuments choisis par la Mission confiée à Stéphane Bern pour la sauvegarde du patrimoine, figure le château de La Touche, en Drôme provençale. Ce château est à l’origine une forteresse, bâtie au XIIe siècle par la puissante famille des Adhémar. Au XVe siècle, il est transformé en résidence par les Seigneurs d’Urre de La Touche, puis fortifié à nouveau lors des guerres de religion. Les nouveaux propriétaires sont confrontés à des travaux de restauration d’envergure.

Gai, Gai, marions-nous

Jeannine Démésy
L’article présente les contrats de deux mariages de gens modestes. Dans les registres de Me Bonnet, de Grignan, se trouve celui de César Coustaury et Angélique Maurent, passé en janvier 1668 mais moins d’un an plus tard le couple se sépare. Le second est un contrat de mariage de janvier 1673 chez Me Brugière de Venterol, entre Anthoine Pellegrin et Izabeau Crozet. Ce mariage ne sera pas prononcé, Izabeau étant enceinte du fils de son employeur.

Quiot, marin d’Alixan

Jean-Paul Ravel
Dans la famille Quiot d’Alixan, Casimir Maximilien (1781-1817) n’est pas le plus connu et pourtant sa courte carrière militaire est bien remplie. Après la bataille d’Aboukir et le siège de Corfou, il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1804 avant une campagne dans les Caraïbes puis la bataille de Trafalgar durant laquelle il est prisonnier des Anglais. À son retour, il se marie et repart sur les mers pour participer à la rétrocession de l’Île Bourbon aux Français. Il meurt de la fièvre jaune près de Saint-Pierre-et-Miquelon. Casimir-Maximilien Quiot

Colons drômois au Mexique 1829-1834

Josette Cador
En 1828, le représentant de l’État de Veracruz, concède au promoteur Laisné de Villévêque, 600 000 hectares de terres incultes sur les rives du fleuve Coatzacoalcos pour y installer des colons français. Sept expéditions partiront entre 1829 et 1834. La première part du Havre avec 103 passagers dont 15 Drômois. L’échec de la colonisation a provoqué une grave tension entre la France et le Mexique et le blocus du port de Véracruz. coatzacoalcos

Claudius Gallix, Mexicain éphémère

Josette Cador
Parmi les Drômois de la première expédition, partie en novembre 1829 pour le Mexique, Claudius Gallix, juriste, banquier, fervent bonapartiste, né à Saint-Jean-en-Royans et son épouse valentinoise, Marianne Vel. Venu au Mexique pour faire du commerce, il fonde une usine de cire et de bougies à Tehuantepec au bord du Pacifique et devient vice-consul de France. Son entreprise mise à sac, pratiquement ruiné, il est expulsé et revient à la politique française.

La légende du « miracle des roses » en Drôme des collines

Jean-Paul Robin
L’auteur évoque les similitudes géographiques et sociales d’un épisode miraculeux qui a marqué la vie de deux femmes nées en Drôme des Collines : Gastonne de Bathernay (XVe) et Marie de Valernod (1619-1654). L’article développe ensuite la construction sociale d’une légende et sa transmission dans les mémoires locales.

Les aventures minières de Joseph Geoffroy dans les Baronnies

Richard Maillot
Joseph Geoffroy (1864-1925), industriel, maire et conseiller général de Malaucène, passionné de géologie est de ceux qui pensent que le sous-sol baronniard recèle des minerais. Ses archives feront l’objet d’une publication par O. Peyre, « La quête du Graal en Baronnies ou les aventures minières de Joseph Geoffroy (1899-1912) » dont l’article présente de larges extraits, notamment l’histoire de la Société minière de la Drôme et de la Société Condorcet ainsi que des recherches géologique principalement à Propriac et Condorcet.

Le Cubisme dans la Drôme, un style, une région

Martial Duvert
L’association d’un lieu à un style de peinture existe. Serait-il exagéré de parler d’un mouvement cubiste drômois ? C’est la question que pose l’auteur après l’exposition qui s’est tenue à Crest à l’automne 2019, en retraçant les parcours d’Albert Gleizes, Anne Dangar, Dimitri Varbanesco, André Lhote, Albert Voisin dit Vanber, Madeleine Théry et Alejandro Obregón qui ont tous, à un moment, choisi notre région. Andre Lhote Paysage de Crest

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus