Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Le Diois, un espace géographique contrasté

par AUED

Par Jean-Claude Daumas

Études drômoises n° 61 (mars 2015)
pp. 14 à 17

Résumé d’après l’article

La vaste superficie du Diois historique d’autrefois dépasse de beaucoup le Diois tel qu’on peut le concevoir aujourd’hui à partir de critères essentiellement géographiques.

Les limites naturelles doivent être confrontées avec celles du vécu quotidien (l’aire d’attraction de Die) et celles de la structure administrative la plus pertinente : la Communauté de Communes du Diois (CCD) qui regroupe les cantons de Châtillon-en-Diois, Die, Luc-en-Diois et La Motte-Chalancon.

Labellisée « Pays Diois » en 2005, la CCD a fait suite au Syndicat d’Aménagement du Diois qui englobait alors le canton de Saillans ; ce dernier sera à nouveau inclus en 2015 dans un Diois réduit à un seul canton…

Finalement, le Diois correspond à un ensemble de 1150 km2 (1225 km2 pour la CCD), peuplé d’environ 11 000 h en 2012, soit une densité de l’ordre de 9h / km2.

Le Diois n’est pas aussi enclavé qu’il y parait, traversé d’ouest en est par une route principale (D 93) régulièrement améliorée et par une voie ferrée où circulent des TER et le fameux Paris-Briançon.

Le Diois se décline donc en trois ensembles qui ne coïncident pas avec le découpage en cantons.

• Un Haut-Diois périphérique : 3/4 du Diois en superficie mais seulement 28 % de sa population. C’est le monde des communes les plus dépeuplées. Avec les crises de la lavandiculture et une saison touristique estivale trop courte et à faibles retombées économiques, la principale mise en valeur du territoire concerne l’élevage.

• La vallée de la Drôme (sans Die) : 21% de la superficie, 32% de la population en 18 communes de 200 h en moyenne. Elle fournit le principal terroir cultivé du Diois : viticulture en aval de Die et de Châtillon. Enfin, les deux chefs-lieux de canton, Châtillon et Luc, offrent des services de base de premier niveau, en particulier à leur arrière pays.

• Die, une (toute) petite ville « macrocéphale » : Avec une population municipale de 4 357 h en 2012, la commune de Die regroupe 40% des Diois. Die concentre plus de la moitié des emplois ou de la capacité d’hébergement pour le tourisme estival. On y trouve aussi un ensemble complet de services de base (commerce, artisanat, santé, loisirs culturels et sportifs,) pour le Diois.

Cette division géographique du Diois était déjà vraie il y a deux millénaires, à l’époque romaine.
Die capitale des Voconces du nord, dominait largement une vallée de la Drôme fortement romanisée alors que le Haut-Diois l’était beaucoup moins, comme le montre le nombre de pages consacrées à ces trois espaces dans la récente Carte Archéologique de la Gaule (2010).

Au cœur de la combe de Die : confluent Bez - Drôme
Diois (CCD) Contraste de dépeuplement

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus