Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Vitraux de guerre

par AUED

Par Alain Coustaury

Études drômoises n° 60 (décembre 2014)
pp. 3 à 5

Résumé d’après l’article

Parmi les signes de mémoire consacrés à la Grande Guerre, les vitraux d’église tiennent une part importante. Les commanditaires de ces vitraux sont principalement des familles ou des communautés religieuses. Les thèmes sont très variables.

À Ambonil la scène, paisible, sans connotation guerrière, représente Notre-Dame de la Salette.

À Barbières elle traduit une vision rassurante de la tranchée, un soldat protégeant ses camarades endormis.

À Chatuzange-le-Goubet, Saint Michel terrassant le Dragon et Jeanne d’Arc gardant ses moutons sont accompagnés de simples bandeaux tricolores rappelant 1914-1918.

À Étoile-sur-Rhône, même style, avec la mention : À nos glorieux morts.

Malissard y ajoute la mention : À nos soldats victorieux.

Montrigaud propose un vitrail remarquable par sa taille, sa facture, ses détails : une vierge en pietà est au chevet d’un soldat blessé et décoré…

Dans l’église récente de Sahune, consacrée en 1931, la dédicace attire l’attention : « Aux héros de Sahune victimes de la guerre, la Marne reconnaissante », elle évoque l’entraide des communes françaises pour la reconstruction après 1918.

L’église Notre-Dame de Valence présente un vitrail dédié par le peintre verrier Jean-Pierre Thomas, fondateur de l’entreprise, à ses deux fils. « Souvenir de Jean-Pierre Thomas peintre-verrier et de ses fils André et Jean morts pour la France ».

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus