Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Un avion dans la plaine

par AUED

Par Jean-Marc Robin

Études drômoises n° 60 (décembre 2014)
pp. 18 et 19

Résumé d’après l’article

Décembre 1939.

Agriculteur à Peyrins, Pierre Nol, au travail dans ses champs, entend un ronflement en provenance du sud. Quelques secondes plus tard, il voit passer une escadrille d’avions.

Il lui semble que l’un d’eux émet un bruit différent tout en poursuivant le vol avec les autres en direction de Margès.

L’escadrille est en vue du village de Margès ; à ce moment, par un virage à gauche, un des appareils quitte le groupe et prend un cap inverse.

Le pilote de l’appareil en difficulté a repéré un terrain plat ; il atterrit sans encombre.

En panne au milieu des champs et sous les intempéries, l’avion est gardé par les gendarmes de Saint-Donat qui se déplacent à bicyclette comme on peut le remarquer sur certaines photos.

Un essai de décollage, aidé les premiers mètres par la poussée vigoureuse des personnes présentes, est resté infructueux. Le pilote n’a pas souhaité poursuivre un décollage hasardeux.

En février 1940, les autorités ont décidé de remorquer l’avion.

Un camion porte-chars a apporté un tracteur à chenilles puissant afin de déplacer le Potez 63-11 à travers les champs jusqu’au village de Margès, la route de la plaine n’était alors qu’un petit chemin empierré.

Immobilisé à proximité du carrefour de La croix, l’avion a été démonté, pour rentrer à sa base par voie terrestre, attaché sur des camions.

L’appareil a-t-il un jour repris son envol et participé à la guerre ?

L'avion posé dans la plaine
Tentative de remorquage

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus