Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Trois femmes intrépides

par AUED

Par Robert Serre

Études drômoises n° 54 (juin 2013)
pp. 9 à 14

Résumé d’après l’article

 

Le SOE (Special Operation Executive) a été créé en juillet 1940 par le Premier ministre britannique Winston Churchill pour continuer la lutte sur les pays européens envahis ou soumis, en y envoyant des agents qui multiplieront les opérations contre les occupants et impulseront la lutte des populations.

Parmi les 39 femmes choisies pour ces missions, trois ont un rapport avec notre département.

 

 

 

Eilenn Mary Nearne, bien qu’anglaise, est née le 15 mars 1921 à Bourg-lès-Valence où se trouvaient alors ses parents. Elle a vécu et a été scolarisée en France jusqu’à la guerre.

En septembre 1942, retournée en Angleterre, sa sœur et elle s’engagent au SOE. Eilenn suit l’entraînement spécial et est envoyée en France avec le nom de guerre « Rose » comme opérateur radio. Elle rejoint le réseau « Spiritualist » et envoie, le 26 mars 1944, le premier de ses 105 messages.

Le 22 juillet 1944, elle est arrêtée par les Allemands dans la maison où elle venait de finir une transmission. Conduite rue des Saussées, à Paris, elle est interrogée par la Gestapo et torturée.

Le 21 août, elle est déportée en Allemagne, au camp de Ravensbrück. Profitant de la pagaille devant l’avance Alliée, elle réussit, le 5 avril 1945, à s’évader lors de l’évacuation du camp de Markkleeberg, près de Leipzig, où elle était depuis le 1 er décembre : après dix jours d’errance et de planques, elle rejoint les troupes américaines.

 

 

 

Cecily Margot Lefort, née à Londres le 30 avril 1900, a six ans quand sa mère, désireuse de s’installer à Paris, l’amène en France.

En 1924 ou 1925, elle épouse un médecin français, le docteur Alex Lefort. Quand la guerre éclate, ils quittent la France occupée pour l’Angleterre.

En 1942, s’appuyant sur sa maîtrise de la langue française, elle s’offre pour servir avec la section France du SOE basé à Londres. Elle suit l’entraînement d’agent de liaison.

La nuit du 16 au 17 juin 1943, un avion Lysander la dépose en France près d’Angers. Elle est envoyée dans la zone sud où elle devient agent de liaison de Francis Cammaerts, dans le réseau Jockey.

Dans la soirée du 15 septembre 1943, elle est arrêtée, probablement sur dénonciation.

Emmenée à la Gestapo à Lyon, elle est soumise à un interrogatoire et subit des tortures impitoyables, puis est envoyée à la prison de Fresnes et déportée à Ravensbrück. Elle y mourra d’épuisement au début de l’année 1945.

 

 

 

Christine Granville, de son vrai nom Krystyna Skarbek, est née le 1er mai 1908 à Varsovie, Pologne. Elle était la fille du comte Jerzy Skarbek.

Dès septembre 1939 et l’invasion de son pays d’origine, Krystyna décide de rentrer à Londres, où elle cherche à offrir ses services dans la lutte contre l’ennemi commun.

À la fin 1943, Krystyna suit enfin la formation des agents du SOE et reprendses activités en Turquie, au Proche-Orient, puis à Alger. C’est là qu’elle reçoit son affectation, en raison de sa parfaite maîtrise de la langue, à la section française avec pour nom de guerre Christine Granville. Elle est choisie pour remplacer Cecily Lefort comme courrier du réseau Jockey.

Le 13 août 1944, à Digne, deux jours avant le débarquement en Provence, plusieurs agents sont arrêtés à un barrage routier par la Gestapo, dont Francis Cammaerts, chef du réseau. Au prix d’une intervention rocambolesque auprès des autorités allemandes, elle obtient sa libération. Le 23 août 1944, alors que les troupes américaines remontent la route Napoléon, Christine négocie la reddition d’une compagnie de 120 Allemands qui avaient pris position au col de l’Arc.

Licenciée et abandonnée par les autorités anglaises, elle est poignardée, 15 juin 1952, dans le hall d’un hôtel bon marché à Londres par George Muldowney, un stewart dans la marine marchande dont elle avait repoussé les avances.

Écusson S.O.E
Écusson S.O.E
Eilenn Nearne
Eilenn Mary Nearne
Cecily Margot Lefort
Cecily Margot Lefort
Christine Granville
Christine Granville

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus