Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Descorches de Sainte-Croix, un préfet bien peu diplomate

par AUED

Par Jean-Claude Banc

Études drômoises n° 51 (octobre 2012)
pp. 20 à 24

Résumé d’après l’article

Marie-Louis-Henri Descorches voit le jour le 17 septembre 1749.

Issu d’une famille de l’ancienne noblesse qui a pris le nom de sa terre, il porte donc le titre de marquis de Sainte-Croix.

Il commence une carrière militaire, stoppée par une myopie handicapante et se tourne vers la diplomatie. Diverses affectations le verront en Belgique, en Pologne, en Italie, en Turquie.

Le 2 décembre 1800, conscient de la valeur et de l’expérience du personnage, Bonaparte le nomme préfet de la Drôme.

Descorches, qui rejoint Valence le 3 février 1801, écrit le jour même aux sous-préfets en termes énergiques : « J’arrive à Valence, citoyen sous-préfet, et je n’ai rien de plus empressé que de vous en faire part et de commencer les rapports que je vais avoir avec vous… Les intentions du Gouvernement sont de faire disparaître tous les maux de la Révolution, de n’en laisser subsister que les bienfaits… Activité, fermeté dans l’exercice de mes fonctions pour l’exécution des lois, justice la plus scrupuleusement impartiale envers tous, voilà sur quoi vous pouvez compter de ma part ! »

Au début, Descorches, qui entame dans la Drôme à 51 ans et un peu à contrecœur, une nouvelle carrière de grand commis de l’État, est très pessimiste.

Rien dans ce département, qu’il considère comme un « cul de sac », ne trouve grâce à ses yeux.

Afin de mener à bien sa mission, Descorches s’entoure d’hommes de qualité.
Grâce à ces hommes discrets mais efficaces, Descorches attache son nom à toutes les améliorations opérées dans le département de 1800 à 1815.

Il est présent sur tous les fronts. Son activité est permanente, sa tâche immense puisqu’il doit gérer les sous-préfectures, proposer les membres du Conseil général et nommer les 362 maires du département.

Malgré des mesures maladroites dues à sa méconnaissance de la misère, il se fait apprécier par les milieux économiques et politiques.

Mais il accompagne Napoléon dans sa chute.

Abandonnant les affaires publiques, Marie-Louis-Henri Descorches, marquis de Sainte-Croix, est mis à la retraite le 16 mars 1816.
Il se retire définitivement dans le château qui l’avait vu naître et y décède le 2 septembre 1830, à 81 ans, au lendemain de la Révolution de Juillet

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus