Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Les Chabrillan de Montélimar

par AUED

Par Georges Weiss

Études drômoises n° 37 (mars 2009)
pp. 24 à 29

Résumé d’après l’article

Il a fallu attendre 2007 pour que la ville de Montélimar donne, à une rue de la ville, le nom du général de Chabrillan.

Le nom de Moreton, qui allait devenir Moreton de Chabrillan en 1450, apparaît avec certitude dès 1366, ou Raymond de Moreton passa en Espagne avec Du Guesclin.

De nombreux membres de cette famille occupent différents postes importants, soit militaires, soit religieux.

Quatre régiments portèrent le nom de Chabrillan entre 1702 et 1763 :

Le régiment d’infanterie de Chabrillan (1702-1704), détruit au cours de la guerre de succession d’Espagne.

Le régiment de cavalerie de Chabrillan (1738-1761), qui s’est particulièrement distingué à la bataille de Fontenoy, le 11 mai 1745.

Les grenadiers royaux de Chabrillan (1745-1762), a participé à l’assaut de Gand, en juillet 1745.

Le régiment des Dragons de Chabrillan (1761-1763).

Deux autres régiments furent commandés par des Chabrillan, le régiment d’infanterie de Conti et le régiment d’infanterie de La Fère.

Que reste-t-il dans le Dauphiné, qui rappelle la famille de Chabrillan ?

L’hôtel particulier des Chabrillan à Montélimar, construit entre 1759 et 1762, près de la porte Saint-Martin, au nord de la vieille ville. C’est une propriété privée, conservée en l’état.

Un monument funéraire au cimetière Saint-Lazare de Montélimar, édifié en 1858.

Le monument Bayard, à Grenoble, où figure le nom de Charles de Moreton.

L’église du village de Chabrillan, où deux plaques évoquent la famille. La plus ancienne porte le nom de Sébastien Moreton de Chabrillan 1518-1592, l’autre plus récente, à la mémoire de l’aviateur Jacques de Moreton, mort pour la France, le 22 avril 1942.

Il fut le dernier héritier du nom, même si, à sa mort, le marquisat passa à la branche d’un cousin dont les descendants ne portent plus le nom de Chabrillan.

Grenadier royal en 1757
La salle d'armes de l'hôtel Chabrillan, utilisée comme classe

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus