Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Jean Giono et Blanche, la belle Nyonsaise

par AUED

Par Annie Friche

Études drômoises n° 34 (juin 2008)
pp. 35 à 37

Résumé d’après l’article

C’est en 1997 qu’une lettre de Jolaine Meyer alerte l’éditeur Hubert Nyssen sur la liaison de plus de trente ans entre sa mère, Blanche Meyer, et Giono.
Ne pouvant croire à ce « blanc » dans la biographie de l’écrivain, il charge la journaliste Annick Stevenson d’enquêter et d’écrire le récit de cette grande passion.
Grâce aux 1300 lettres de Blanche, confiées à l’université de Yale, aux Etats-Unis, à ses Mémoires inédits, et à de longs entretiens avec Jolaine, la journaliste produit un livre, Blanche Meyer et Jean Giono, en 2007 chez Actes Sud.

Mais qui est Blanche ?

Née à Sahune, en 1908, elle est drômoise, va au collège Roumanille à Nyons où son charme de seize ans séduit René Barjavel.
Mais c’est un notaire qu’elle épouse et suit à Manosque. Elle s’y ennuie ferme, lit beaucoup.
Sa route croisera alors celle de Giono, chez le libraire mais aussi à d’autres endroits de cette petite ville. En 1938, elle a trente ans, lui trente neuf et ils deviennent amants.

L’entrée de Blanche dans la vie de Giono correspond à la deuxième partie de son œuvre, celle que les spécialistes nomment la période stendhalienne.

En 1942, le notaire vend son étude et s’établit à Marseille en 1943 avec femme et enfant.
La séparation avec Giono ne sera jamais définitive. Blanche reverra Jean après son incarcération en 1944. Elle aura d’autres amants. Elle se réconciliera toujours avec Giono, qui, d’amant exclusif et jaloux, deviendra peu à peu, l’âge aidant, l’ami intime.
Elle avoue dans ses Mémoires :
Pendant des années et malgré nos querelles, il fut le cœur, le centre et la flamme de ma vie.

Jean Giono s’éteint en 1970. Blanche n’a pas pris part aux différentes cérémonies et hommages rendus à l’écrivain.
Louis reprend la vie commune avec sa femme et la rejoint à Paris. Il restera auprès d’elle jusqu’à la fin de ses jours en 1975.
Blanche meurt en 1988.

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus