Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Séverine Beaumier

par AUED

Par Jean-Claude Daumas

Études drômoises n° 27 (octobre 2006)
pp. 24 et 25

Résumé d’après l’article

Séverine Beaumier tire-t-elle de ses racines familiales sa passion pour l’écriture, les légendes et les personnages d’autrefois ?

Séverine Bertolutti est née dans le Frioul, à Faedis, un village de montagnes semblables à celles du Diois. Son père émigra en France en 1923, à la fois pour trouver du travail et pour fuir le fascisme.
La scolarité de Séverine, dispersée géographiquement selon les embauches de son père (La Mure, puis la Savoie, le Grésivaudan, Grenoble enfin où elle termine la primaire) ne l’empêche cependant pas d’éprouver ce qu’elle appelle son « émerveillement linguistique ». Des dispositions certaines pour l’écriture développent son attirance pour la littérature et l’École supérieure de filles, place Saint-Bruno lui permet d’assouvir sa soif de lectures « classiques » et d’obtenir ses deux brevets.

On découvre ensuite un autre versant de sa personnalité : l’enquête minutieuse, persévérante, multiforme qu’elle développe dans le Diois, pays de son mari Louis Beaumier. Année après année, c’est une formidable documentation qu’elle amasse grâce à de multiples contacts personnels, des livres anciens patiemment dénichés, des recherches aux archives… Cette masse documentaire est valorisée par toutes sortes d’écrits.
D’abord des articles dans Le Journal du Diois, Études drômoises,Terres voconces ; des recueils de contes et légendes comme Entre buis et lavande, en 1979.

Ensuite des ouvrages que l’on peut sans risque qualifier d’historiques tant ils reposent sur une recherche scrupuleuse : la vie quotidienne d’un hameau de Treschenu, par exemple, puis des textes d’histoire locale, Écoles du Diois, La peste de 1721 à Die.
C’est enfin le fruit de vingt ans de recherches assidues, inlassables : la biographie de Jean-François Nicolas, né à Châtillon-en-Diois et qui devint « Médecin du Roi » et spécialiste des épidémies en Dauphiné, un copieux ouvrage qui se lit d’un trait malgré ses 231 pages.
Tous ces travaux ont été reconnus officiellement ; Séverine Beaumier a été promue
• Chevalier, puis Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques en 1983 et 2000.
• Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2003.

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus