Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Quand le monastère d’Aiguebelle utilisait la “réclame” pour ses ventes

par AUED

Par Bernard Delpal

Études drômoises n° 26 (juin 2006)
pp. 28 à 33

Résumé d’après l’article

Les moines trappistes d’Aiguebelle, si réputés pour leur vie ascétique, ont portant créé et fait prospérer dès 1869, une industrie du chocolat, produit de gourmandise s’il en est. La progression est rapide et les comptes de la Société civile d’Aiguebelle font apparaître, en 1882, un bénéfice de 120 000 francs sur un total de recettes de 177 000 francs. Sous l’impulsion du père Chautard, qui a été formé par une école de commerce avant d’entrer en religion, on passe de l’atelier à l’usine. Au début du XXe siècle, le groupe entre dans les dix premiers chocolatiers français.

Parmi les raisons de ce succès, on peut sans nul doute inclure l’excellent support publicitaire fourni par les chromolithographies.

Même si des chromos sont achetés au dehors, l’atelier Saint-Joseph possède son « imprimerie lithographique ». Au départ, la taille de ces chromos est celle d’une carte à jouer, mais, peu à peu, les formats et les supports se diversifient.
Les enfants sont la cible de la réclame : les images qui accompagnent le produit, sont collectionnées dans des albums, échangées dans les cours de récréation.

Le développement de ces vignettes a été utilisé comme « arme idéologique » entre catholiques et anticléricaux : le chocolat Menier a soutenu financièrement le « Comité pour le centenaire de la mort de Voltaire » ; l’imagerie d’Aiguebelle fait connaître la Nature (œuvre du créateur), fait aimer la France (fille aînée de l’église).

La place de l’Église dans le monde est présentée à travers un jeu subtil de mises en relation. À travers ses médecins, ses religieuses, le catholicisme a pleinement accompagné le progrès, par exemple dans l’œuvre colonisatrice de la France, en répandant le progrès matériel en même temps que la conversion « à la vraie foi ».
On peut dire que la diffusion des chromos a fourni un complément efficace au catéchisme, à l’école et à la vie familiale.

Les fonds de chromos d’Aiguebelle représentent un ensemble considérable, à la fois par la qualité, la variété des sujets et la masse des images (plus de 6000). Ils sont devenus aujourd’hui objets de collection, en vente sur internet, tant la fascination de la collection d’images demeure forte, renouvelée sans doute par le goût actuel pour les « arts décos ».

Vue générale du monastère de la Trappe et de la chocolaterie

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus