Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Le village perché d’ Allan

par AUED

Par “Association Allan, Pierres et Mémoire”

Études drômoises n°2 (mars 2000)
p. 43

Résumé d’après l’article

Le vieil Allan et ses vestiges du XIe au XIXe siècle s’étagent dans une enceinte définitivement abandonnée à la fin du XIXe siècle.
Il y a eu 3 églises paroissiales Saint Jean-Baptiste dans le vieux village :
– la première, du XIIe siècle a disparu ;
– la seconde, près du château, fut détruite par les guerres de religion ;
– la troisième, construite à partir de 1601 avec voûte en berceau et un toit en tuiles vernissées (toit disparu), fut abandonnée vers 1848 comme église paroissiale.
Le château d’Allan, existant déjà au XIIe siècle (appartion attestée en 1138 avec la mention de ses châtelains), est vendu en 1337 au Comte de Provence, qui fera édifier le donjon en 1355. On a failli y recevoir Jean-Jacques Rousseau, qui décéda avant le voyage projeté.
Au hasard des rues, on peut découvrir 4 portes restaurées, la maison des Chevaliers et la maison Daudel du XVIIIe siècle.
Sur le territoire d’Allan ont été plantés les premiers mûriers apportés en France à la fin du XVe siècle à partir du sud de l’Italie.

Contacts : 04 75 90 51 04

Le donjon restauré en 1999

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus