Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Côté rue : les portails de cimetières

par AUED

Par J.-N. Couriol

Études drômoises n°2 (mars 2000)
p. 19 à 21

Résumé d’après l’article

La porte, endroit privilégié, est à la fois un moyen d’entrer dans la maison et d’en écarter les intrus. Cette dualité se retrouve dans les portails de cimetières.

Au Moyen Âge, on enterre les morts dans les églises ou autour, dans un espace rarement clos. Pour des raisons d’hygiène, dès le XVIIIe, et surtout depuis le XIXe siècle, les cimetières sont transférés en dehors des villes ou villages et la plupart des portails de cimetière datent de cette époque.

L’article mentionne trois types de décors :
– le signe administratif rappelant que c’est l’autorité civile qui a en charge l’organisation des cimetières;
– le signe religieux, le plus fréquent (croix, Sainte Trinité, le Christ);
– le signe de la mort (sablier, couronne mortuaire, tête de mort).

L’article présente 19 portails.

Portail du cimetière des Faucons, près de Chabeuil (photo Jean-Noël Couriol).

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus