Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Le buste de la République du temple maçonnique de Valence

par AUED

Anonyme

Études drômoises n° 55 (octobre 2013)
pp. 7 à 11

Résumé d’après l’article

La Troisième République, proclamée le 4 septembre 1870, connut des débuts incertains et tumultueux. Des luttes intenses opposèrent Républicains (radicaux et socialistes) et Conservateurs (monarchistes et bonapartistes).

Les francs-maçons ont largement contribué à diffuser et promouvoir les idées républicaines nées avec la Révolution de 1789.

En janvier 1881 la loge La Bonne Foi de Saint-Germain-en-Laye sollicita un sculpteur franc-maçon, Paul Lecreux dit Jacques France pour l’exécution d’un buste de la République. Ce buste de Jacques France se veut une représentation maçonnique de la République.

Il n’en reste aujourd’hui que quelques rares exemplaires.

Retouché, le buste devient le symbole de la république « des communes de France », fort apprécié par la presse : «Jacques France, bien inspiré, a donné à sa République un visage aimable, gracieux, essentiellement sympathique… C’est une République heureuse d’avoir triomphé et regardant gaiement l’avenir.»

Dans la Drôme nous connaissons l’existence de trois exemplaires : à Alixan, Génissieux et Nyons.

Sans que ce soit pour eux une obligation, les temples maçonniques appartenant au Grand Orient de France comprennent généralement dans leur décor une Marianne.

À Valence, où le temple a été construit et inauguré en 1912, ce buste posé sur une console en hauteur, bien au-dessus des participants aux réunions, occupe une place privilégiée.

À partir de 1879, les républicains installés dans les mairies (surtout les radicaux de « gauche » et les progressistes) imposèrent le bonnet phrygien réaffirmant ainsi l’origine révolutionnaire de la République.

La cocarde tricolore disparaît avec le Premier Empire, revient dans l’armée en 1830, et après 1870 comme attribut du bonnet phrygien sur les statues ou bustes crées sous la Troisième République.

Sur le cordon, les dates de naissance des Républiques rappellent des moments historiques forts.

La présence d’un buste de la République dans une loge du Grand Orient de France marque, tout au plus, que pour cette obédience, l’idéal républicain se rapproche de l’idéal maçonnique (à moins que ce ne soit le contraire !).

Le buste de Jacques France
Le cordon du maître-maçon

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus