Association universitaire d'études drômoises
L'AUED est une association reconnue d'utilité publique qui édite Études drômoises, la revue du patrimoine de la Drôme

Portes anciennes de la Drôme

par AUED

Par Émile Boissier

Études drômoises n°6 (juin 2001)
p. 5 à 11

Résumé d’après l’article

Non seulement Émile Boissier était un spécialiste des arbres, mais il s’est beaucoup intéressé aux portes, de préférences anciennes. Il a publié dans Études drômoises 3 articles qui sont regroupés ici.

 

 

Portes cloutées

Parmi les portes les plus anciennes, on peut distinguer d’abord les portes cloutées, dont on trouve d’assez nombreux exemplaires (Châtillon-Saint-Jean, Saulce,Valence,Montvendre…). Ces portes ne se rattachent pas particulièrement à un style, certaines datent du XIe siècle et elles ont été fabriquées durant une très longue période.

 

 

Portes assemblées à compartiments

Elles sont plus récentes : seconde moitié du XVIIe siècle. D’inspiration Louis XIII, elles se caractérisent par leur allure géométrique avec des montants et des traverses qui divisent le vantail en multiples compartiments. De nombreuses agglomérations drômoises possèdent des portes de ce type, l’article en propose une quinzaine, plutôt situées dans le sud du département. Le XVIIIe siècle est très riche en évolutions de style.

 

 

Style Louis XIV

En abandonnant progressivement les structures à petits panneaux et à reliefs pyramidaux, il avait acquis son originalité une vingtaine d’années avant la fin du XVIIe siècle, caractérisé par des structures rectilignes et rigoureusement symétriques, des panneaux inégaux, trois en général et une mouluration épaisse.
Le second style Louis XIV présente un adoucissement des lignes, la courbe fait son apparition limitée d’abord aux traverses supérieures.

 

 

Style Régence

Le style Régence voit la mode se raffiner : les lignes courbes perdent leur symétrie, se compliquent.
Le décor abandonne progressivement les formes naturelles pour une stylisation variable.
Parmi les éléments décoratifs, deux sont d’un usage très courant : les coquilles Saint-Jacques et les tracés enroulés en volute.

 

 

Style Louis XV

Le style Louis XV se singularise par l’abandon de toute symétrie, les courbes sont fréquemment interrompues par des angles aigus, des enroulements en volutes ; on note le chantournement dissymétrique des panneaux, souvent sur les quatre côtés.
Les motifs végétaux sont transformés en formes tourmentées, les coquilles, toujours très employées, perdent leur symétrie ; les ornements surabondants en viennent parfois à cacher les moulures. Cette tendance atteint son apogée avec le style rocaille. Là encore une quinzaine de photos sont disponibles

 

 

Style Louis XVI

Le style LOUIS XVI voit l’abandon progressif des excès « rococo » et le retour à des formes plus classiques, simplifiées, symétriques. Le modèle antique redevient influent.
Les panneaux des portes reviennent à des formes simples, carrés ou rectangles. Les rosaces font leur apparition dans les angles écornés des panneaux ; l’ornementation de détail revient à la symétrie des motifs tels que guirlandes, noeud de rubans, rinceaux fleuris ou feuillus.
Des pilastres, souvent cannelés, complètent la décoration. Valence, Die, Taulignan nous offrent de ces portes.

 

 

Style Directoire

Le style Directoire prend naissance après la Révolution et bannit tout ce qui rappelle l’Ancien régime.
Des lignes droites, courbes aussi, mais simplifiée, des formes géométriques comme des carrés, des losanges prédominent. Disparition des cannelures sur les colonnes et les pilastres.
Nyons propose trois de ces portes.

 

 

Style Empire

Napoléon 1er, le conquérant, impose un style en accord avec sa volonté de puissance : tout est massif, raide, le confort est négligé. Ce style n’est que très peu représenté dans notre région.

 

 

Style Napoléon III

Le style Napoléon III se caractérise par un assemblage inédit d’éléments empruntés au passé.
Une ornementation exubérante qui recherche le contraste entre les fonds noircis et les appliques ou les incrustations de matériaux divers. Une porte comme celle qu’on peut voir Place de la République à Valence, en est une illustration.

 

 

Modern style

Le Modern style n’a eu qu’une durée de vie limité : né avec le siècle, la guerre de 14 l’a stoppé. Il se marque par une préférence pour des lignes courbes, longues et sinueuses, dont l’inspiration plonge dans la nature : tiges florales, lianes, serpents et même pieuvres !

 

 

Style Art-Déco

Né après la première guerre, son inspiration est identique à celle du Modern style, mais son traitement est différent : influencé par le cubisme, il ignore les formes réelles et les stylise en figures géométriques simples. Le fer forgé décoratif apparaît, associé aussi bien à la menuiserie qu’aux structures métalliques ou au verre.

 

 

Cette étude porte sur des réalisations qui s’étalent sur plus de trois siècles : depuis 1602 pour celle de Châtillon-Saint-Jean, jusqu’à 1920-1925 pour les plus récentes.
On aurait pu insister sur des diversités locales, par exemple entre Nyonsais et Diois, diversité pouvant s’expliquer par les influences des régions limitrophes : provençales pour le Nyonsais et Dauphinoises pour le Diois.

Porte cloutée à Châtillon-saint- Jean
Porte assemblée à compartiments à Rousset les Vignes
Style Louis XIV à Nyons
Style Louis XV à La Motte-Chalancon
Style Louis XVI à Die
Style Directoire à Nyons
Style Empire à Nyons
Style Napoléon III à Valence
Style Art déco à Valence

Ce site utilise des traceurs (cookies) afin d'améliorer votre expérience de navigation. Si vous les acceptez, cliquez sur "Accepter". Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur "En savoir plus". Accepter En savoir plus